Traduction de documentaires pour Arte (environ 500 depuis 2003). Quelques titres qui me tiennent à cœur :

Karl Ernst Osthaus, le collectionneur d’impressionnistes
(Maria Anna Tappeiner, 2021)

Musique pour l’éternité : Les Concertos brandebourgeois de Bach
(Andreas Morell, 2021)

Les photographies de la guerre de 1870
(Grit Lederer, 2020)

La révolution irlandaise et La grande famine en Irlande
(Ruán Magan, respectivement 2019 et 2020)

Folles d’opéra
(Rosa von Praunheim, 2019)

Des hommes, des vrais
(Hasko Baumann, 2019)

À la rencontre des Juifs d’Europe
(Christoph Weinert, 2018)

O.J. Simpson – Made in America – épisodes 1 et 5
(Ezra Edelman, 2017)

Moscou, la ville souterraine de Staline, en co-traduction
(Peter Moers, 2017)

La guerre du renseignement
(Friedrich Moser, 2017)

Soundhunters
(Beryl Koltz, 2015)

De Caligari à Hitler – Le cinéma allemand à l’âge des foules
(Rüdiger Suchsland, 2013)

Magazines Arte : une trentaine d’épisodes de Court-circuit (2009-2012) et plus ponctuellement Streetphilosophy (2015-2017), Au cœur de la nuit (depuis 2014) ou encore Tracks (2011-2012)